Publication type: Conference other
Type of review: Peer review (abstract)
Title: L’influence du volume des traductions en Suisse sur le discours : une étude de cas
Authors : Delorme Benites, Alice
Pescia De Lellis, Lorenza
et. al : No
Conference details: Applied linguistics in the digital age : conference of the Swiss association for applied linguistics, Neuchâtel, 12-14 February 2020
Issue Date: 14-Feb-2020
Language : French
Subjects : Discours énergétique; Traduction; Topoi argumentatifs; Français; Allemand; Italien
Subject (DDC) : 401.4: Lexicology and terminology
418.02: Translating and interpreting
Abstract: La digitalisation, et notamment l’explosion des corpus textuels numériques, a révolutionné les perspectives de l’analyse du discours, permettant d’appréhender des dimensions plus larges, basées sur des quantités de matériau linguistiques bien supérieures à celles d’autrefois. Ainsi est-il possible, par exemple, de modéliser l’ensemble du discours public énergétique suisse. C’est le cas du projet multilingue « Energiediskurse in der Schweiz », qui, sur la base d’un large corpus textuel (500 millions de tokens au 01.01.2017), étudie les pratiques langagières récurrentes accompagnant l’évolution de la politique énergétique. Or, dans un pays quadrilingue selon le principe de territorialité, il faut en réalité procéder à quatre analyses différentes, dans les quatre langues nationales. La difficulté, cependant, va encore au-delà d’une simple multiplication des efforts à déployer : les quatre communautés linguistiques sont de tailles différentes, et les influences qu’elles exercent les unes sur les autres sont aussi complexes que variées. C’est dans le but de mettre en lumière les implications de ces influences et les enjeux d’un plurilinguisme institutionnel sur le discours public que nous nous sommes penchés sur le français et l’italien, langues minoritaires, afin de découvrir si les discours locaux, représentés généralement par des textes non traduits, différaient des discours nationaux, consistant la plupart du temps en traductions de textes allemands. Notre attention portait essentiellement sur la présence, dans les corpus d’étude, de certains thèmes argumentatifs, déterminés par l’analyse préalable du livret de votation relatif à la Stratégie Énergétique 2050 (un livret de votation étant, per se, rigoureusement identique dans toutes les langues nationales, et généralement rédigé en allemand puis traduit vers les autres langues). Le but était d’évaluer le poids de chacun de ces thèmes dans les discours locaux français et italien en comparaison de discours nationaux dans ces mêmes langues. À cet effet, deux sous-corpus ont été utilisés pour chaque langue : un corpus de textes « traduits » et un corpus de textes « non traduits ». Nous avons ainsi découvert que les thèmes argumentatifs identifiés dans le livret de votation (finances, suissitude, sécurité énergétique, esthétique (paysages) et énergie nucléaire) étaient représentés de façon très inégale selon le corpus (textes traduits ou non traduits). Il s’impose alors de s’interroger sur le bien-fondé de la traduction comme principal instrument d’égalité démocratique et même de se demander si de forts volumes de traduction ne finissent pas par déformer le discours, creusant peu à peu un fossé communicatif entre le niveau national et local.
URI: https://digitalcollection.zhaw.ch/handle/11475/19534
Fulltext version : Published version
License (according to publishing contract) : Licence according to publishing contract
Departement: Applied Linguistics
Organisational Unit: Institute of Translation and Interpreting (IUED)
Published as part of the ZHAW project : Der Energiediskurs in der Schweiz: (Miss)repräsentieren mehrsprachige Quellen die monolingualen Teildiskurse?
Appears in Collections:Publikationen Angewandte Linguistik

Files in This Item:
There are no files associated with this item.


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.