Title: La Grammaire dans le bon sens?
Authors : Delorme Benites, Alice
Conference details: Colloque international : Quelle formation grammaticale pour de futurs traducteurs? Université de Mons (Belgique) 9-10 Mars 2017
Issue Date: 9-Mar-2017
Language : Französisch / French
Subjects : Grammaire de construction; Grammaire française; Stylistique comparée; Didactique de langue
Subject (DDC) : 418.0071: Sprachdidaktik
418.02: Translationswissenschaft
440: Französisch
Abstract: L’institut de traduction et d’interprétation (IUED) de l’Universités des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) propose un bachelor en langues appliquées débouchant notamment sur les métiers de la traduction. Le cursus prévoit au premier semestre d’études un cours de grammaire en L1 et L2, préalable aux cours de traduction. Si l’utilité du cours est indéniable, il représente un défi complexe : son objectif se trouve à l’intersection de la plupart des approches didactiques de la grammaire. Les étudiants maîtrisent, en principe, déjà l’usage grammatical de la langue et en ont appris les régularités à l’école. Toutefois, l’approche prescriptive de la grammaire ne tient pas compte d’innombrables variations sociolectiques que le traducteur doit savoir identifier comme telles. Une simple énonciation normative de la grammaire telle qu’on la trouve dans les manuels scolaires ou universitaires ne trouve donc pas sa place ici, sans ignorer toutefois un éventuel besoin de consolidation et d’élimination de lacunes. D’autre part, ces étudiants ne se destinent pas à une formation classique de langues, où l’étude de la grammaire revêt un aspect linguistique de réflexion théorique voire historique. Une approche uniquement descriptive serait donc tout aussi peu utile. Reste néanmoins le besoin impératif, pour de futurs professionnels, d’acquérir des connaissances certes pratiques mais approfondies du système grammatical de leurs langues de travail. La formation grammaticale du traducteur doit donc s’appuyer sur un concept basé sur le texte dans sa globalité et présentant la grammaire comme une interface d’accès au sens. S’impose alors une triple réflexion : quels contenus proposer dans le cadre d’un tel cours de grammaire (et basés sur quel modèle théorique) ? Quelle approche choisir pour transmettre ces contenus ? Quelle méthode didactique permettra à l’étudiant d’acquérir non seulement les savoirs présentés mais aussi les compétences de recherche et d’apprentissage propres à tout professionnel de la langue conscient de ses limites ? En présentant le projet pilote d’un cours de grammaire résultant de cette réflexion, nous introduirons la base théorique que constituent les Grammaires de constructions et plus particulièrement la Grammaire de constructions radicale pour un rapprochement entre l’enseignement de la grammaire et le travail du traducteur. En effet, elle permet une comparaison entre L1 et L2 à trois niveaux : lexical, syntaxique et textuel. Enfin, nous évoquerons brièvement les avantages concrets du modèle de classe inversée appliqué à un cours de grammaire, notamment concernant le recours autonome des étudiants à diverses sources de référence.
Departement: Angewandte Linguistik
Organisational Unit: Institut für Übersetzen und Dolmetschen (IUED)
Publication type: Konferenz: Sonstiges / Conference Other
Type of review: Peer review (Abstract)
URI: https://digitalcollection.zhaw.ch/handle/11475/3867
License (according to publishing contract) : Lizenz gemäss Verlagsvertrag / Licence according to publishing contract
Appears in Collections:Publikationen Angewandte Linguistik

Files in This Item:
There are no files associated with this item.


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.