Publication type: Conference other
Type of review: Peer review (abstract)
Title: Vers une littéracie de la traduction automatique : l’aspect syntaxique
Authors: Delorme Benites, Alice
et. al: No
Conference details: Colloque #AFFUMT : Former aux métiers de la traduction aujourd'hui et demain, En ligne, 8-9 avril 2021
Issue Date: 8-Apr-2021
Language: French
Subjects: Traduction automatique; Machine translation literacy
Subject (DDC): 418.02: Translating and interpreting
Abstract: Les impressionnants progrès de la traduction automatique neuronale (TAN) ont donné lieu à de nouvelles pratiques au sein de la communication multilingue : les auteurs et rédacteurs peuvent désormais transposer instantanément leurs textes dans une langue étrangère, et les lecteurs peuvent traduire en quelques clics des contenus autrefois inaccessibles, faute de connaissances linguistiques. Or, si la TAN produit des textes presque toujours irréprochables d’un point de vue grammatical, la signification d’origine est rarement respectée dans son intégralité (Martindale & Carpuat, 2018). C’est d’ailleurs pour cette raison que les métiers de la traduction incluent la révision et la post-édition, où un expert vérifiera entre autres l’exactitude de la traduction fournie. Or, cette étape est très souvent laissée de côté si aucun traducteur ou post-éditeur n’est impliqué dans le processus de communication multilingue, pour des raisons de temps ou d’argent, par exemple. Sans connaissances linguistiques et sans notion de traduction, l’utilisateur non-linguiste se retrouve ainsi à la merci d’un outil puissant qu'il ne maîtrise pas. Il s’impose alors de définir une littéracie de la traduction automatique (machine translation literacy, Bowker & Ciro, 2019) non seulement pour les traducteurs mais aussi, dans une mesure différente, pour tous les professionnels impliqués dans les processus de communication écrite multilingue (Lemaire, 2017). Le projet de recherche ici présenté se penche sur un aspect, parmi d’autres, d’une telle littéracie : les contrastes syntaxiques. Plus précisément, une approche basée sur un modèle cognitif de la langue, la Grammaire de constructions (Croft, 2001), permet d’identifier des constructions syntaxiques problématiques pour la traduction. La Grammaire de constructions définit une langue comme un continuum lexique-syntaxe de paires forme-sens (les constructions). Son potentiel explicatif pour la traduction, et plus précisément les erreurs de traduction automatique, repose dans le fait que les constructions syntaxiques sont explicitement considérées comme porteuses de sens, au même titre que les constructions lexicales. Ce projet, basé sur l’observation d’un corpus de textes scientifiques en allemand et de leurs traductions automatiques en anglais et en français, a permis déceler certaines constructions syntaxiques souvent problématiques, notamment concernant la cohésion textuelle, la progression thématique et la modalité. Les résultats obtenus ont permis d’élaborer des conseils d’utilisation (spécifiquement liés à la syntaxe) à l'intention des professionnels de la communication non-traducteurs. Dans un même temps, il s'agit de développer et de tester une nouvelle méthode d’analyse de la traductibilité (automatique neuronale) d’un texte, qui pourra ensuite être appliquée à d'autres paires de langues et d’autres types de textes et permettra d’optimiser la formation des futurs traducteurs.
Further description: Bibliographie: Bowker, L. & Buitrago Ciro, J. (2019). Machine Translation and Global Research: Towards Improved Machine Translation Literacy in the Scholarly Community. Emerald Publishing Limited. Croft, W. (Hrsg.) (2001) Radical Construction Grammar: Syntactic Theory in Typological Perspective. Oxford: Oxford University Press. Lemaire, C. (2017) Traductologie et traduction outillée : du traducteur spécialisé professionnel à l’expert métier en entreprise. Linguistique. Université Grenoble Alpes. Martindale, M. J. & Carpuat, M. (2018). Fluency over accuracy: A pilot study in measuring user trust in imperfect MT. Proceedings of AMTA 2018 1: 13-25.
URI: https://digitalcollection.zhaw.ch/handle/11475/22250
Fulltext version: Published version
License (according to publishing contract): Licence according to publishing contract
Departement: Applied Linguistics
Organisational Unit: Institute of Translation and Interpreting (IUED)
Published as part of the ZHAW project: Machine translation literacy for academics
Appears in collections:Publikationen Angewandte Linguistik

Files in This Item:
There are no files associated with this item.


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.