Please use this identifier to cite or link to this item: https://doi.org/10.21256/zhaw-21881
Full metadata record
DC FieldValueLanguage
dc.contributor.authorEser Davolio, Mirjam-
dc.contributor.authorStrohmeier Navarro Smith, Rahel-
dc.contributor.authorZwicky, Heinrich-
dc.contributor.authorGehrig, Milena-
dc.contributor.authorSteiner, Isabelle-
dc.date.accessioned2021-03-01T12:44:00Z-
dc.date.available2021-03-01T12:44:00Z-
dc.date.issued2017-04-
dc.identifier.urihttps://digitalcollection.zhaw.ch/handle/11475/21881-
dc.descriptionNeue Übersetzung 2021de_CH
dc.description.abstractAfin d'examiner les effets d'une réduction de cas sur les coûts par dossier et le taux de sortie, le conseil municipal a accordé trois postes supplémentaires à temps plein. Les services sociaux de la ville de Winterthur ont chargé le département du travail social de la ZHAW de fournir un accompagnement scientifique pour le projet pilote de septembre 2015 à février 2017. En mai 2015, trois anciens travailleurs sociaux du service de conseil social de Winterthur ont été tirés au sort pour former le groupe expérimental de septembre 2015 à février 2017. Ces trois travailleurs sociaux ont eu une charge maximale de 75 cas par poste à 100 % pendant la période expérimentale de 18 mois, tandis que les autres travailleurs sociaux ont eu une charge initiale de 124 cas (15 septembre 2015) à 143 cas (17 février 2017) par poste de travail à 100 %. Le groupe expérimental a cédé certains de ses cas précédents au hasard lors du lancement de l'expérience. Les nouveaux cas ont également été attribués de manière aléatoire. La présente étude a examiné si l'utilisation d'un plus grand nombre de ressources en matière de travail social pourrait être bénéfique et si des économies sur les coûts d'assistance sociale pouvaient être réalisées avec une charge de travail réduite. Si on calcule les coûts moyens des cas dans les deux groupes en comparaison, il apparaît que le groupe expérimental peut faire état d'une économie moyenne d'environ 1’452 Fr. par cas et par an. Si l'on considère ce montant sur le nombre total de 2'903 cas (pendant la phase expérimentale) de conseil à long terme, cela donne un total de 4'195’000 Fr. de potentiel de réduction des coûts pour la ville de Winterthur, si tous les travailleurs sociaux de l'aide à long terme travaillaient dans le même cadre avec un maximum de 75 cas par poste de travail à 100 %.de_CH
dc.format.extent37de_CH
dc.language.isofrde_CH
dc.publisherZHAW Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaftende_CH
dc.rightsLicence according to publishing contractde_CH
dc.subjectCharge de travailde_CH
dc.subjectAssistance socialede_CH
dc.subjectFrais de dossiersde_CH
dc.subject.ddc361: Sozialarbeit und Sozialhilfede_CH
dc.titleService d’aide sociale : charge de dossiers et ses effets sur le taux de clôture et les coûts par dossier : suivi scientifique d'un projet pilote : accompagnement social au Service d’aide sociale de la Ville de Winterthur (Nouvelle traduction février 2021)de_CH
dc.typeWorking Paper – Gutachten – Studiede_CH
dcterms.typeTextde_CH
zhaw.departementSoziale Arbeitde_CH
zhaw.organisationalunitInstitut für Vielfalt und gesellschaftliche Teilhabe (IVGT)de_CH
zhaw.publisher.placeZürichde_CH
dc.identifier.doi10.21256/zhaw-21881-
zhaw.funding.euNode_CH
zhaw.originated.zhawYesde_CH
zhaw.webfeedInnovation und Qualitätsentwicklung (Soziale Arbeit)de_CH
zhaw.funding.zhawFallbelastung in der Sozialhilfe und deren Auswirkung auf die Ablösequotede_CH
zhaw.author.additionalNode_CH
zhaw.display.portraitYesde_CH
Appears in collections:Publikationen Soziale Arbeit

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
2017_Eser-Davolio_etal_Rapport-final-charge-de-dossiers_ZHAW-2021.pdf996.19 kBAdobe PDFThumbnail
View/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.